Mercredi 14 novembre 2018
Tendres et crus
Les madrigaux charmeurs de Luca Marenzio
Marenzio - L’amoroso & crudo stile

Compositeur madrigaliste italien, Luca Marenzio (1553-1599) débute à la maîtrise de la cathédrale de Brescia puis suit un cardinal à Rome, où il travaille pour  le compte d’un autre cardinal, Luigi d’Este. En 1588, il est à Florence,  au service des Médicis, et y collabore à la comédie-intermède La Pellegrina, étape importante vers le drame en musique.  De retour à Rome, il œuvre pour plusieurs princes et prélats. Après un séjour à Venise, il meurt encore relativement jeune dans la cité des papes. Comme madrigaliste, il jouit de son vivant d’un très  grand succès, ce qui fait de lui un modèle pour de nombreux compositeurs, dont Monteverdi. Il est le grand classique du genre, le souci de l’expression allant de pair chez lui avec des préoccupations formelles. Charmeuse, sa musique est aussi chargée d’émotion, tout en restant sobre. Il sait choisir ses poètes, dont évidemment Pétrarque et le Tasse. Nous sont présentés ici seize madrigaux « amoureux et sombres » ainsi que deux pièces pour tablature de luth. On trouve en avant-dernière position « Solo e pensoso », sur un sonnet  de Pétraque mis en musique plus de deux siècles plus tard par Haydn. Excellente interprétation, ample, lumineuse, intime quand il le faut, de l’ensemble RossoPorpora (deux sopranos, deux  altos, deux  ténors et une basse) : bel hommage à l’un des maîtres les plus raffinés, les plus tendres et les plus crus, de la Renaissance.
Marc Vignal

Dix-huit madrigaux de Luca Marenzio
Ensemble RossoPorpora
Direction musicale : Walter Testolin
1 CD Arcana A 449
1 h 20 min

mis en ligne le vendredi 26 octobre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.