Mardi 15 octobre 2019
Tchaïkovski et le chef fantasque
Mikhail Pletnev remet la 5ème Symphonie sur le métier
 
Le même, pas pareil
Une 5ème Symphonie d'un noble romantisme.
Mravinski, le grand aîné
Symphonie n° 5 - Francesca da Rimini

Avec Mikhail Pletnev, on peut s’attendre à tout : à d’impeccables Sonates de Carl Philip Emanuel Bach au piano, comme à des Symphonies de Beethoven bâclées avec son Orchestre National de Russie. En 2005, il a donné chez Deutsche Grammophon une intégrale assez personnelle des Symphonies de Tchaïkovski, mettant en valeur des détails généralement négligés mais oubliant trop souvent l’architecture d’ensemble. Aujourd’hui, il remet la 5ème sur le métier, avec un peu plus de rigueur, si tant est que ce mot puisse lui convenir : tempos fluctuants, alternance de folle énergie et d’abandons soulignés. Nous sommes plus proches (mais en moins bien) du Tchaïkovski « improvisé » de Iouri Temirkanov, le patron du Philharmonique de Saint Pétersbourg, que du romantisme maîtrisé d’Evgeni Mravinski, la référence en la matière. Même remarque pour la fantaisie symphonique Francesca da Rimini, inspiré de Dante : l’Ouragan infernal frôle le précipice et la magnifique mélodie du Récit de Francesca s’écoute un petit peu trop chanter.
François Lafon

Symphonie n° 5 - Francesca da Rimini
Orchestre National de Russie
Direction musicale : Mikhail Pletnev
1 CD PentaTonePTC 5186 385
1 h 12 min

mis en ligne le mardi 13 septembre 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.