Mercredi 16 octobre 2019
Stabat en vrac
Le Clare College noie la Semaine Sainte dans la monotonie
Stabat Mater dolorosa – La Semaine sainte en musique

Chaque année, aux alentours de la Semaine Sainte, les Leçons de Ténèbres, les Passions et les Stabat Mater fleurissent dans les bacs autant que les pâquerettes dans les prés, prêts à accompagner le recueillement chrétien de circonstance. Dans le genre, cet album fait fort : il ne se contente pas d’un Stabat Mater sur le mode grégorien, mais propose un programme complet de motets et d’antiennes, qui va de Tallis à Graham Ross (qui dirige ici le Chœur du Clare College de Cambridge) en passant par Gesualdo, Lotti, Bach, Bruckner et Duruflé. Le programme, donc, est ambitieux mais… monotone. Alors qu’on pouvait espérer un ensemble de variations autour du temps pascal susceptible de révéler les approches différentes suivant les siècles et les pays, l’interprétation met tout le monde dans le même sac, Victoria comme Byrd, John Sanders comme Roland de Lassus. Les voix sont belles, certes, mais l’expressivité est minimale, et le hiératisme domine, accentué par une prise de son assez plate, qui ne met pas grand monde en valeur. Pour les chrétiens, la Semaine Sainte n‘est pas une période de réjouissance, d’accord, est-ce une raison pour que les airs se succèdent comme une litanie sans fin ?
Gérard Pangon

Stabat Mater en plain-chant - Airs de Victoria, Lassus, Tallis, Stainer, Gesualdo, Ross, Sanders, Lotti, Byrd, Bruckner, Duruflé
Choir of Clare College, Cambridge
Direction musicale : Graham Ross
1 CD Harmonia Mundi HMU 907616
1 h 16 min

mis en ligne le samedi 19 avril 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.