Lundi 13 juillet 2020
Sonorités raffinées
Elodie Vignon dialogue avec Henri Dutilleux grâce à son piano
D’ombres

Le texte de présentation de ce CD situe les œuvres pour piano de Dutilleux, peu nombreuses, dans la lignée de Debussy, ce qui se conçoit. Cette production se limita longtemps à la sonate (1946-1948), considérée par Dutilleux comme son opus 1 et témoignant déjà d’un grand sens de la rigueur, d’une conscience dramatique aiguë et surtout d’un goût pour les sonorités raffinées. Les Trois Préludes sont écrits à des périodes différentes. « D’ombre et de silence » (1973) exista en plusieurs versions successives et se déroule, selon le compositeur lui-même, dans un climat assez impressionniste. « Sur un même accord » est basé sur un accord pivot de quatre sons autour duquel se noue peu à peu la polyphonie, et « Le jeu des contraires » (1988) oppose à la linéarité l’harmonie et le rythme. Ne sont pas détrônées les interprétations de Geneviève Joy et (pour la sonate) de Marie-Catherine Girod, mais Elodie Vignon sait donner à cette musique tout son dû, avec un Choral (début du troisième mouvement de la sonate) d’une belle envolée. Le programme débute par Surgir, deux pièces de Claude Ledoux (né en 1960), auteur aussi  du texte de présentation. Composées pour ce CD, ces pièces ont en commun de « traduire le monde dans lequel nous vivons » : c’est trop dit ou trop peu. Reste que le dialogue, le face-à-face avec Dutilleux s’établit : n’est-ce pas l’essentiel ?
Marc Vignal

Claude Ledoux : Surgir - Henri Dutilleux : Trois Préludes ; Sonate
Elodie Vignon (piano)
1 CD Cyprès CYP 4658
57 min

mis en ligne le mercredi 19 février 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.