Mercredi 20 mars 2019
Sonates à bras-le-corps
Somis, le violon manquant entre les musiques italienne et française
Giovanni Battista Somis - Violin Sonatas op.1

Né et mort à Turin, Giovanni Battista Somis (1686-1763), l’un des plus grands et des plus célèbres violonistes de son temps, débute jeune dans l’orchestre ducal, où se produit son père, et étudie vers 1703 avec Corelli à Rome. Il devient ensuite violon solo puis (jusqu’à sa mort) directeur de l’orchestre ducal. Il voyage peu, mais se fait entendre en avril-mai 1733 au Concert Spirituel à Paris : on applaudit vigoureusement le « fameux joueur de violon du roi de Sardaigne », on estime qu’il interprète ses sonates et concertos « dans la dernière perfection ». Il a comme élèves Jean-Marie Leclair, Louis-Gabriel Guillemain et Jean-Pierre Guignon ainsi que de nombreux Italiens dont Gaetano Pugnani, lui-même maître de Viotti. On peut voir en lui une sorte de pont entre la musique italienne et la française, mais en tant qu’Italien, il marque profondément ses disciples français. Ses Douze sonates pour violon et basse opus 1, enregistrées ici en première mondiale, paraissent pour la première fois à Amsterdam en 1717. Toutes sont en trois mouvements (lent-vif-vif), avec parfois un mouvement dansant (non indiqué comme tel) en dernière position. L’Allegro final de la sonate en mi majeur n°12 (la huitième dans l’ordre d’enregistrement) est un beau spécimen de style français. On aborde toujours prudemment les programmes de ce genre. Pas de problème aujourd’hui : la musique est de qualité et l’interprétation très belle, avec notamment une violoniste prenant ces sonates à bras-le-corps, les faisant vivre intensément.
Marc Vignal

Sonates pour violon opus 1
Kreeta-Maria Kentala (violon), Lauri Pulakka (violoncelle), Mitzi Meyerson (clavecin)
1 CD Glossa GCD 921807
1 h 14 min

mis en ligne le dimanche 27 juillet 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.