Lundi 10 décembre 2018
Soleil noir
Redécouverte de l’Ukrainienne Zara Levina
Zara Levina - The Piano Concertos

Avec un piano soliste sous l’influence de Rachmaninov et un orchestre aussi exubérant que celui de Milhaud, le vigoureux 1er Concerto pour piano de l’Ukrainienne Zara Levina (1906-1976) – inconnue totale en Occident ! –, ne manque pas d’intérêt, d’autant qu’il s’agissait-là de sa première composition d’envergure, en 1942. Pianiste, orchestre et chef conjuguent leurs talents pour la redécouverte d’une musicienne appréciée de David Oïstrakh, qui créa sa Sonate pour violon, comme de la pianiste Maria Grindberg. Avec à son actif plus de deux cents mélodies sur des poètes russes, Levina montre un certain savoir-faire dans la conduite de thèmes enjôleurs, confiés tant au soliste qu’aux vents. Trente ans plus tard, au seuil de la mort, le 2ème Concerto (1975) se drape d’un coloris bistre, tandis que le piano exulte avec une liberté surprenante – rien de grinçant, contrairement au Chostakovitch « de la fin », mais des à-plats de timbres chauds et profonds : un soleil noir. Une Rhapsodie juive, également pour piano et orchestre, et inédite, devrait voir le jour prochainement… Gageons qu’avec de tels interprètes, ce sera aussi une belle redécouverte.    
Franck Mallet

Levina : Concertos pour piano et orchestre n° 1 et 2
Maria Lettberg (piano)
Orchestre symphonique de la radio de Berlin
Direction musicale : Ariane Matiakh
1 CD Capriccio C 5269
56 min

mis en ligne le mardi 4 avril 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.