Mardi 15 octobre 2019
Soirée portes ouvertes
Daniel Barenboim au premier degré dans la Fantastique
Berlioz Symphonie fantastique - Liszt les Préludes

Après plusieurs centaines de Symphonie Fantastique, et pour tous les goûts, comment justifier ce live ? Daniel Barenboim consacre pas mal d’énergie à son West-Eastern Divan Orchestra, et les micros de la radio ou les caméras de la télévision sont présents presque à chacun de leurs concerts pour témoigner d’une entreprise ô combien courageuse. Cette soirée du Proms de Londres 2009 méritait-elle pourtant les honneurs du disque ? L’enthousiasme des musiciens ne peut compenser les déséquilibres évidents, que la prise de son sur le vif ne fait rien pour cacher, bien au contraire. Pire, la direction de Daniel Barenboim n’est pas particulièrement raffinée dans l’œuvre de Berlioz, dont il surligne les traits et surjoue les intentions pour ne rendre que le premier degré de cette œuvre due au premier psychanalyste de l’histoire de la musique. Cette manière de diriger en enfonçant des portes ouvertes transforme la symphonie en une panoplie d’effets qui aurait pu réussir avec un orchestre plus virtuose. Les Préludes de Liszt, dirigés toutes voiles dehors, sont la conclusion emphatique d’un concert qui enchante bien la foule du Royal Albert Hall mais laisse le discophile perplexe.
Pablo Galonce

Berlioz : Symphonie fantastique - Liszt : Les Préludes
West Eastern Divan Orchestra
Direction musicale : Daniel Barenboim
1 CD Decca 478 5350

mis en ligne le samedi 24 août 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.