Mardi 15 octobre 2019
Sibelius à la mode romantique
Vladimir Ashkenazy dans les volutes finlandaises
Symphonies n°1 et 3 - Suite pour orchestre Rakavasta

Vladimir Ashkenazy aime les symphonies de Sibelius. A la toute fin des années soixante-dix, alors qu'il commence à se tourner vers la direction d'orchestre après sa brillante carrière de pianiste, il enregistre une belle intégrale des Symphonies de Sibelius avec l'orchestre Philharmonia. Puis il grave une extraordinaire deuxième avec l'Orchestre de Boston. Et le voilà maintenant qui recommence un cycle complet. La Première lui convient bien puisqu'elle est clairement en lien avec les Rêves d'hiver de Tchaïkovski : Ashkenazy y retrouve donc des traces de ses origines, même s'il a quitté la Russie depuis plus de trente ans. Il insiste ici sur le lyrisme, accentue le côté romantique et finit par atténuer les quelques côtés à peine piquants des mouvements les plus rapides, le scherzo, en particulier. Si elle ne fait pas partie, elle non plus, des plus grandes du compositeur, la Troisième Symphonie est sans doute l'une des plus denses, et Sibelius y affirme son style, developpe des thèmes populaires. Ashkenazy propose là encore une interprétation romantique avec un mouvement lent joliment phrasé, mais l'ensemble manque de la vitalité nécessaire pour que la musique nous emporte à chaque instant. La suite pour orchestre Rakastava qui complète ce CD est de la même veine.
Gérard Pangon 

Symphonies n°1 et 3 - Suite pour orchestre Rakavasta
Orchestre Philharmonique Royal de Stockholm
Direction musicale : Vladimir Ashkenazy
1 CD Exton
1 h 16 min

mis en ligne le jeudi 29 juillet 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.