Vendredi 22 mars 2019
Sens et sensualité
Gesualdo magnifiquement interprété à l’aune de ses tourments
Tenebræ Responsoria 1611

C’est peu dire que Gesualdo était un homme taraudé par toutes sortes de démons, remords (après avoir fait assassiner sa femme avec son amant) et névroses (à la fin de sa vie, il pratiquait régulièrement l’autoflagellation). Même s’ils n’ignorent pas les étapes de son existence passablement tourmentée, les interprètes d’aujourd’hui s’attachent généralement  à la beauté formelle de ses inventions musicales, à ses enchevêtrements polyphoniques, à ses dissonances hors des modes. Aussi grand connaisseur de musique que de théologie, Jean-Dominique Abrell, en recherche perpétuelle de sens, a choisi, lui, d’explorer l’écriture de Gesualdo et sa façon d’associer musique et texte en partant du principe que des œuvres nées d’une personnalité aussi complexe ne pouvaient s’interpréter sans aller fouiller au plus profond de la rhétorique « gesualdienne ». Si la démarche est intellectuelle, le résultat est éminemment sensuel et troublant, avec des intonations, des contrastes et des subtilités qui rendent plus fortes encore ces Répons de la Semaine Sainte où rien n’est laissé au hasard : les voix dialoguent, rebondissent, se renvoient les mots. Ainsi mise en scène au fil des récits, la musique fascine et dégage une profonde émotion.
Gérard Pangon

Jeudi Saint Nocturnus I (Répons I, II et III) et III (Répons IX) ; Vendredi Saint Nocturnus I (Répons I et III), II (Répons V) et III (Répons IX) ; Samedi Saint Nocturnus I (Répons I et III), II (Répons V) et III (Répons IX)
Ensemble Energeia
Direction musicale : Jean-Dominique Abrell
1 CD ACEL 008
53 min

mis en ligne le mardi 15 août 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.