Mardi 19 mars 2019
Salieri au meilleur de sa forme
L'intégrale d'un opéra inouïe depuis deux siècles
La Scuola de’ gelosi

En 1778-1780, Salieri (1750-1825) séjourne en Italie. Après Europa riconosciuta, pour l’ouverture de la Scala de Milan (voir ici), il compose La Scuola de’ gelosi (Venise 27 décembre 1778), en deux actes, sur un livret (dans l’esprit de Goldoni) de Caterino Mazzolà, futur librettiste de La Clemenza di Tito de Mozart (1791). Il en donnera une version légèrement révisée en Vienne en avril 1783. Ce sera, de tous ses opéras, le plus représenté, en de multiples pays dont la France, et le seul devenu populaire en Italie. Haydn le monte à Eszterháza dès 1780. Les trois couples de cette « Ecole des jaloux » proviennent de la noblesse (le Comte et la Comtesse), de la bourgeoisie (le riche négociant Blasio et son épouse Ernestina) et de la domesticité (Lumaca et Carlotta). Un lieutenant entremetteur, sorte de Don Alfonso, tire les ficelles de l’intrigue. L’ouvrage possède tous les ingrédients de l’opera buffa italien, avec plusieurs ensembles, dont à l’acte II un étonnant quintette, et des finales d’acte étendus, et rappelle que Salieri, fixé à Vienne depuis l’âge de seize ans, était moins italien que Cimarosa ou Paisiello. La grande scène de la Comtesse « Ah, sia già de’ mei sospiri », juste avant le second finale, relève de la version viennoise, et fut chantée en 1783 par une débutante promise à une brillante carrière : Nancy Storace. Ce remarquable enregistrement est la première exécution intégrale de La Scuola de’ gelosi depuis le XVIIIème siècle. L’interprétation est de haut vol, tant en ce qui concerne les voix que l’orchestre. On a là une réalisation à marquer d’une pierre blanche, les amateurs  de ce type de répertoire ne voudront pas s’en passer.
Marc Vignal

Antonio Salieri : La Scuola de’ gelosi
Emiliano d’Aguanno (le Comte), Francesca Mazzulli Lombardi (la Comtesse), Federico Sacchi (Blasio), Roberta Mameli (Ernestina), Florian Götz (Lumaca), Milena Storti (Carlotta), Patrick Vogel (Tenente)
L’Arte del Mondo
Direction musicale : Werner Ehrhardt
3 CD Deutsche Harmonia Mundi 88985332282
2 h 42 min

mis en ligne le mardi 21 mars 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.