Lundi 25 mars 2019
Saint-Saëns plus Zan que guimauve
Un piano léger et élégant avec Bertrand Chamayou
Saint-Saëns - Bertrand Chamayou

Saint-Saëns – guimauve ? Pas le moins du monde, avec deux interprètes comme le pianiste Bertrand Chamayou et le chef d’orchestre Emmanuel Krivine, sauf erreur réunis pour la première fois au disque. A-t-on entendu déjà le juvénile Concerto n° 2 – le compositeur a passé la trentaine – joué avec autant de légèreté et d’élégance ? Irrésistible 2ème mouvement, où Chamayou enchante avec la grâce qu’il prodiguait déjà une décennie plus tôt dans Mendelssohn (Naïve). L’orchestre manque de consistance dans le Presto final, mais ni le chef ni l’Orchestre national de France ne peuvent se substituer au compositeur… Plus fouillé, plus exubérant aussi – on entendrait « une mélodie nubienne authentique » (Chamayou) dans le 2ème mouvement, recueillie par Saint-Saëns sur le Nil –, le Cinquième concerto, dit « l’Egyptien », s’appuie sur une écriture savoureuse, toujours surprenante : pour preuve les « chinoiseries » terminant le II, et ce final qui étincelle et ensorcelle avec de tels interprètes. 
Franck Mallet

Saint-Saëns : Concertos n° 2, op. 22 et n° 5 "Egyptien", op. 103 ; Études op. 111 n° 4 "Les cloches de Las Palmas", n° 1 "Tierces majeures et mineures"c; Études op. 52 n° 6 "En forme de valse", n° 2 "Pour l'indépendance des doigts" ; Mazurka op. 66 n° 3 ; Allegro appassionato op. 70 ; Valse nonchalante op. 110
Bertrand Chamayou (piano)
Orchestre national de France
Direction musicale : Emmanuel Krivine
1 CD Erato - Warner Classics 0190295634261
1 h 18 min

mis en ligne le dimanche 9 décembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.