Samedi 25 juin 2022
Royal Banquet
Finesse et empathie du Banquet Céleste pour les odes royales de Purcell
Purcell, Royal odes

Pas les pages les plus connues de Purcell, et tant mieux – même si les trois odes royales retenues ici par Damien Guillon et son Banquet Céleste rivalisent d’une magnificence proche de celle à la Reine Mary. Trois partitions créées entre 1683 et 1685 qui combinent « certains aspects de la polyphonie vocale anglaise du XVIème siècle avec des éléments français et italiens » (Peter Wollny). Un ensemble restreint de huit instrumentistes associés à huit chanteurs —deux sopranos, deux contreténors, deux ténors et deux basses – à la fois solistes et chœur. Le Banquet Céleste cultive une finesse de jeu caractéristique, qui laisse la part belle aux tournures les plus échevelées. Ainsi dans From those serene and rapturous joys (De ces joies sereines et extatiques) le duo des sopranos sur Not with a Helmet, la basse théâtrale sur le 1er Welcome, suivi d’un chœur bref enchaîné à un 3ème Welcome extatique par Zachary Wilder, puis ce final somptueux entraîné par Nicholas Scott – à n’en pas douter « un chef-d’œuvre de dramaturgie ». En regard, Fly, bold rebellion (Volatilise-toi, insolente rébellion), malgré les deux beaux airs pour contreténor Rivers from their channels turned (Paul-Antoine Bénos-Djian) et Be welcome then (Damien Guillon) semblent inspirer moyennement les interprètes, à moins que la musique ne fasse défaut… La troisième ode Why are all the muses mute ? (Pourquoi toutes les muses sont-elles muettes ?) retrouve ce théâtre si expressif du Britannique, entre élégance – l’air Britain, thou now art great –, pure jubilation – Look up… – engouement – Arcursed rebellion — et suavité : le magnifique final O how blest is the isle… avec un Damien Guillon en apesanteur, porté par son chœur.     
        Franck Mallet

• En concert : « Dreams » (Purcell & Dowland) du 19 au 24/05 à Rennes (Opéra) ; « Tenebrae » (Zelenka) les 3/07 à Paris (église St Germain), 5/07 à Fribourg (Suisse) et le 8/07 à Saint Omer (Collégiale)

Purcell : From those serene and rapturous joys, Z 326 ; Fly, bold rebellion, Z 324 ; Why are all the muses mute ?, Z 343
Céline Scheen, Suzanne Jerosme (sopranos), Damien Guillon, Paul-Antoine Bénos-Djian (contreténors), Nicholas Scott, Zachary Wilder (ténors), Benoît Arnould, Nicolas Brooymans (basses)
La Banquet Céleste
Direction musicale : Damien Guillon
1 CD Alpha-Classics Alpha 780 (distr. Outhere)
1 h 04 min

mis en ligne le lundi 16 mai 2022

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.