Mercredi 20 mars 2019
Requiems à Vienne
Deux moments de grâce avec l'ensemble Vox Luminis
Johann Kaspar Kerll - Johann Joseph Fux - Requiems

De tous les requiems viennois, le plus célèbre est celui de Mozart, comme ne manque pas de le rappeler le texte de présentation de ce magnifique CD, tout en se demandant ce qui put inspirer Wolfgang. Certainement le Requiem de Michael Haydn. En ce qui concerne les deux enregistrés ici, la question reste ouverte, surtout pour le plus ancien. Johann Kaspar Kerll (1627-1695) mène l’essentiel de sa carrière à Munich, mais se fixe deux fois à Vienne, où son Requiem est édité en 1689 avec une dédicace à l’empereur Leopold Ier. L’ouvrage est à cinq voix, sauf la Séquence, à quatre voix et peut-être d’une autre période que le reste. Le climat général est sombre, avec parmi les instruments des violes. Johann Joseph Fux (1660-1741) est plus connu, comme maître de chapelle impérial à partir de 1715 et comme « père » de la musique autrichienne du XVIIIème siècle, en particulier grâce à son traité Gradus ad parnassum. Son très beau Requiem de 1720, destiné aux obsèques de la veuve de Leopold Ier, sera repris en diverses circonstances, comme lors les obsèques de l’empereur Charles VI en 1740. Contrairement à celui de Kerll, il fait appel aux violons, et le registre vocal est plus aigu (deux sopranos solistes au lieu d’une seule). Les paroles sont parfois traitées de façon plus dramatique, avec un solo de trombone dans le « Tuba mirum ». On est dans le baroque tardif. L’interprétation est du plus haut niveau, sans faire oublier, pour le Requiem de Fux, la version de René Clemencic (Arte Nova 1995).
Marc Vignal

Johann Kaspar Kerll : Requiem - Johann Joseph Fux : Requiem
Ensemble vocal Vox Luminis, Ensemble instrumental L’Achéron
Direction musicale : Lionel Meunier
1 CD Ricercar RIC 368
1 h 16 min

mis en ligne le lundi 8 août 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.