Mardi 15 octobre 2019
Rendez-vous manqué
Nicolas Stavy fait de Liszt une histoire de littérature
Lectures

Dis-moi quels amis tu lis et je te dirai ce que tu joues ! Le pianiste Nicolas Stavy propose ainsi un itinéraire balisé par des textes qui ont influencé Liszt, s’autorisant du fait que peu de compositeurs ont, autant que lui, puisé leur inspiration de la lecture d’œuvres littéraires. Dans le flot des enregistrements qui fleurissent en cette année du bicentenaire de la naissance du compositeur, cette option interprétative confère à ce programme de l’originalité. Cet intérêt tourne cependant un peu court car, Nicolas Stavy donne de la musique lisztéenne une image ampoulée comparable, il est vrai, au caractère de nombre de textes qui ont servi d’appui aux œuvres qu’il a choisies. Tel fut peut-être le travers de certains hommes de lettres d’alors, mais ici le mysticisme de Liszt manque de spiritualité, les sentiments variés qu’il a mis en musique deviennent mièvres et la virtuosité de ses pièces sonne creux ! Le jeu de Nicolas Stavy manque de phrasé, son piano assène les fortissimo plus qu’il ne les fait éclater, et le piano Yamaha qu’il joue est rude. Ce portrait de Liszt passe à côté de ce qui en fait, de manière subtile mais efficace, un génie à mille lieues du panache gratuit et du maniérisme.
Katchi Sinna

Bénédiction de Dieu dans la solitude, Sonnet de Pétrarque ° 104, Six Consolations, Après une lecture de Dante, Du berceau jusqu’à la tombe
Nicolas Stavy (piano)
1 CD Hortus (088)
1 h 17 min

mis en ligne le jeudi 4 août 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.