Lundi 1 juin 2020
Qui s’y frotte s’y pique
Elégance et pétulance par Isabelle Faust et Alexander Melnikov
Sonatas for pianoforte & violin – vol.2

Ensemble, ils ont tout joué, ou presque, Beethoven, Brahms, Debussy, Weber, Franck, Schubert, Schumann… la liste est longue et réjouissante : le duo Isabelle Faust – Alexander Melnikov ne laisse jamais indifférent. Cet album, le confirme, qui complète avec bonheur leur intégrale des Sonates pour pianoforte et violon de Mozart, des pièces que la complicité entre les interprètes ne suffit pas toujours à transcender. Mais le Sleeping Beauty est là, et ça change tout. Si le Stradivarius d’Isabelle Faust, daté de 1704, porte ce nom de Belle au bois dormant, c’est parce qu’il est resté quelques siècles dans la même famille allemande sans être véritablement utilisé, même si Michel Schwalbé, violon solo de l'Orchestre philharmonique de Berlin du temps d’Herbert von Karajan l’a utilisé le temps de quelques concerts. Dans les Sonates de Mozart, et sans altérer la souplesse et l’élégance de son jeu, Isabelle Faust en fait ressortir le caractère piquant, voire acide, qui apporte à la partie de violon une présence inhabituelle. Alexander Melnikov, au pianoforte, donne intelligemment la réplique en jouant lui aussi piquant à bon escient pour mettre en valeur le bel équilibre, voulu par Mozart, entre les deux instruments.
Gérard Pangon

Sonates K. 301, 305, 376 & 378
Isabelle Faust (violon), Alexander Melnikov (piano)
1 CD Harmonia mundi HMM 902361
1 h 03 min

mis en ligne le lundi 6 avril 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.