Mardi 15 octobre 2019
Pompe et circonstance
Barenboim et son Divan Orchestra jouent un Beethoven XXL
Symphonies 1-9

Le Royal Albert Hall de Londres, cadre parfait pour un cycle beethovenien ? Captées en 2012 en pleine ferveur olympique, ces interprétations affichent un gigantisme qui fait sens avec cette scène démesurée. Ces concerts (amputés des œuvres de Pierre Boulez jouées en complément) ont au moins le mérite d’affirmer une option esthétique nette et un mépris impérial pour toute velléité baroqueuse. Ce n’est pas une surprise de la part de Barenboim, fin érudit mais toujours méfiant vis-à-vis des tendances historicistes. A partir de la Troisième symphonie les bois sont même par quatre, mais malgré ce poids, leur contribution passe souvent inaperçue et reste à l’arrière-plan. Avec un vibrato omniprésent et un legato envahissant qui finissent par uniformiser l’ensemble, des tempos plus que flexibles et des couleurs sombres, ce Beethoven volontiers péremptoire, robuste pour ne pas dire épais à du mal logiquement à décoller : mieux vaut passer sur les deux premières symphonies, sans la moindre espièglerie, mais l’« Héroïque » ne manque pas en revanche de grandeur ni de pathos. La légèreté n’est pas non plus le trait essentiel d’une Huitième qui avance comme à coups de boutoir. La Neuvième, apocalyptique, lorgne sans vergogne vers la descendance romantique de Beethoven et met à mal les qualités d’un orchestre qui a fait des progrès mais reste loin d’être pour le moment une grande phalange. Un Beethoven d’une autre époque ? Plutôt un Beethoven sans époque.
Pablo Galonce

Symphonies n°1 à 9
Anna Samuil (soprano), Waltraud Meier (mezzo-soprano), Michael König (ténor), René Pape (basse)
West-Eastern Divan Orchestra
Direction musicale : Daniel Barenboim
4 DVD Decca 440 3817
6 h 18 min

mis en ligne le dimanche 15 septembre 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.