Mardi 19 mars 2019
Persiste et signe
René Jacobs clôt en beauté son cycle d’opéras de Mozart
 
Le même, pas pareil
Colin Davis,
Mozart naguère
L\'Enlèvement au sérail

Avec La Flûte enchantée (voir ici), René Jacobs semblait être allé aussi loin que possible dans la constante radicalisation qui a marqué son cycle « grands opéras de Mozart », commencé en 1998 avec Cosi fan tutte. Il persiste, signe et clôt la série avec L’Enlèvement au sérail, autre Singspiel (pièce à chanter) qu’il convertit en Hörspiel (pièce à écouter), légitimant son choix d’enregistrer en audio et en studio (ce qui ne se fait plus guère) des œuvres dont les versions en vidéo saturent le marché. Il va très loin cette fois encore : dialogues intégraux (ce qui ne se fait jamais au disque) habilement mis en espace sonore (avec bruitages) et épisodiquement accompagnés par un continuo citant des thèmes célèbres de Mozart, interventions parlées jusque dans les césures du long prélude à l’air « Martern aller Arten », le tout, cela va sans dire, « historiquement informé ». Les non germanophones se sentiraient pénalisés si, comme à son habitude, Jacobs ne sur-théâtralisait aussi la musique, faisant apparaître ce qu’il y a de plus actuel dans la façon qu’a Mozart de conjurer par la bonne humeur mêlée d’angoisse la peur du Turc qui taraudait les Viennois de son temps. Plateau équilibré et parfaitement préparé (on peut compter pour cela sur le chef), dominé par le formidable Dimitry Ivashchenko en geôlier obtus et l’impeccable Julian Prégardien (digne fils de Christoph) en valet débrouillard.
François Lafon 

L'Enlèvement au sérail
Robin Johannsen (Konstanze), Mari Eriksmoen (Blonde), Maximilian Schmitt (Belmonte), Julian Prégardien (Pedrillo), Dimitry Ivashchenko (Osmin), Cornelius Obonya (Bassa Selim)
RIAS Kammerchor, Akademie für Alte Musik Berlin
Direction musicale : René Jacobs
2 CD Harmonia Mundi HMC 902 214.15
2 h 40 min

mis en ligne le mardi 27 octobre 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.