Vendredi 22 mars 2019
Perpétuel renouvellement
Le Quatuor Zaïde, à nouveau découvreur du passé
Franck - Chausson

Le Quatuor Zaïde, né en 2009 sur les bancs du Conservatoire de Paris, s’est fait une place à part dans l’univers de la musique de chambre. Après Janacek et Martinu, puis Haydn, c’est dans le temple de la musique de chambre française que la formation exclusivement féminine exerce sa façon tout à elle de revivifier ce que l’on croyait déjà bien arpenté par beaucoup de valeurs sûres. Son interprétation du Quatuor en ré majeur de Franck séduit par la simplicité du propos, cette fraicheur sincère, décontractée, même, qui au lieu d’enlever à l’œuvre de sa puissance ajoute à sa profondeur. Là où d’autres louvoient par excès d’emphase, le quatuor Zaïde tutoie par une ardente tendresse tout aussi romantique, sans les apprêts: fidélité à l’esprit de Franck, qui imprima à chaque mouvement de ce quatuor des visions panoramiques, de l’intime à l’exubérance, de la sensualité à la fougue. Comme ce fut le cas, paraît-il, lors de sa création, ce quatuor de Franck est prolongé par La Chanson perpétuelle de Chausson (avec Karine Deshayes et Jonas Vitaud). La mezzo et le pianiste se fondent dans l’esprit du quatuor Zaïde comme pour rendre ensemble justice à Chausson, relégué aux compositeurs seconds de cette époque, car mort trop jeune. Et peut être aussi pour nous dire que l’art d’interprétation peut être, sans vanité, celui d’un perpétuel renouvellement.
Albéric Lagier

Quatuor en ré majeur FWV9; Chanson perpétuelle op. 37
Karine Deshayes (mezzo-soprano), Jonas Vitaud (piano)
Quatuor Zaïde
1 CD NoMadMusic
50 min

mis en ligne le dimanche 19 novembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.