Jeudi 20 juin 2019
Peps d’enfer
A Toulon, un Bernstein plus Broadway que nature
Wonderful Town

Dans la foulée du Châtelet, l’Opéra de Toulon a fait le pari de monter les classiques de Broadway mieux qu’à Broadway. Mission accomplie avec deux merveilles de Stephen Sondheim - Follies et Sweeney Todd -, suivis de ce Wonderful Town, création en France et contribution au centenaire de Leonard Bernstein. Le metteur en scène Olivier Bénézech s’est bien gardé d’actualiser l’ouvrage créé en 1953, quatre ans avant West Side Story. Sage prudence : cette déclaration d’amour à New York à travers l’histoire de deux sœurs venues de leur Ohio natal avec des rêves de gloire trouve son charme dans sa désuétude même. Tiré par Jerome Chodorov et Joseph Fields de leur pièce à succès My Sister Eileen, le livret manie finement la contradiction : idéalisation de la Grosse Pomme en même temps que désillusion des protagonistes revenant de l’American Dream. Bernstein, qui venait de pointer les failles du rêve en question dans son court opéra Trouble in Tahiti, fait entendre la petite musique de la mélancolie derrière les rythmes fous inhérents au genre : ce n’est pas encore West Side Story ni Candide, mais sa musique vole très haut au-dessus des standards du musical. Dans des décors et des costumes maniant le chromo et même le kitsch avec un efficace second degré, une excellente distribution de chanteurs-acteurs-danseurs mène le jeu avec un peps d’enfer : mention spéciale à Jasmine Roy (Ruth) et Rafaëlle Cohen (Eileen), particulièrement à l’aise dans « Le ragtime de la fausse note », caractéristique du double sens évoqué plus haut.  Dirigé par le spécialiste Larry Blank, l’Orchestre et les Chœurs de l’Opéra de Toulon sonnent « comme là-bas », confirmant la qualité d’ensemble de ce théâtre dont on ne parle pas assez.
François Lafon

Wonderful Town
Jasmine Roy (Ruth), Rafaëlle Cohen (Eileen), Dalia Constantin (Helen), Lauren Van Kempen (Violet), Maxime de Toledo (Robert Baker), Thomas Boutilier (Wreck), Franck Lopez (Lonigan), Jacques Verzier (Appopolous)
Choeurs et Orchestre de l'Opéra de Toulon
Direction musicale : Larry Blank
Mise en scène : Olivier Bénézech
Réalisation : Andy Sommer
1 DVD BelAir Classiques BAC 158
2 h 02 min

mis en ligne le jeudi 6 décembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.