Mardi 19 mars 2019
Opéra digital
Un Vertigo rien moins qu’hitchcockien sous les doigts de Jean Rondeau
Vertigo

« Où sommes-nous ? (…) Un vaste foutoir dans lequel on déambule un peu hagard (…) On n’est jamais qu’un petit gars qui se balade avec son clavecin… » : Jean Rondeau, au nom prédestiné et au look résolument contemporain, sait mettre en scène ses pérégrinations musicales en terres baroques. En convoquant Rameau et Pancrace Royer - suite à son premier album Bach intitulé Imagine (en référence à John Lennon – voir ici) -, il rêve un opéra-ballet en trois entrées emblématiques, la poésie, la musique et la danse, auquel il donne le titre d’un rondeau de Royer appelé « Le Vertigo » (cela ne s’invente pas). Il n’est pas le premier à le faire, mais il le fait bien. Cela lui permet d’aligner quelques merveilles ramistes, des « Niais de Sologne » au tube « Les Sauvages » (que Rameau fera passer du clavecin à la scène dans Les Indes galantes… opéra-ballet) et de rappeler que, pas loin derrière son célèbre contemporain (mais sans sa grâce suprême), Royer est bien défini par un autre de ses titres, « L’Aimable », qu’il place en épilogue. Rien de rock’n roll en revanche dans le jeu de l’artiste, en dépit de son style littéraire et capillaire. Il touche un superbe clavecin historique du château d’Assas - où le toujours regretté Scott Ross a enregistré ses légendaires Rameau, Couperin et Scarlatti – avec un souci du style et un sens assez sûr du « jusqu’où il ne faut pas aller trop loin ».
François Lafon 

Rameau : Prélude ; Allemande ; Les Tendres plaintes ; Les Niais de Sologne ; L’Entretien des Muses ; Sarabande ; Musette en rondeau ; Tambourin ; Menuets ; Les Sauvages – Royer : Allemande ; Les Matelots ; Tambourins ; Le Vertigo ; La Zaïde ; La Marche...
Jeau Rondeau (clavecin)
1 CD Erato 0825646 9744580
1 h 12 min

mis en ligne le lundi 29 février 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.