Lundi 14 octobre 2019
Natalie Dessay et les ogres russes
Lucia sombre et violente sous la baguette de Valery Gergiev
Lucia di Lammermoor

Valery Gergiev dirigeant Donizetti ? Pour fans seulement, pensera-t-on. C’est bien sûr Natalie Dessay la locomotive de ce live de la collection du théâtre Mariinski de Saint Pétersbourg. Dix ans après la version française (Virgin), celle-ci immortalise son interprétation de la version italienne de Lucia di Lammermoor, le rôle des rôles pour une colorature. Elle y est vocalement chez elle et dramatiquement passionnante, même si elle paraît moins à l’aise, moins inspirée aussi, qu’elle ne l’était en 2006 à l’Opéra Bastille dans la mise en scène acrobatique d’Andrei Serban. Autour d’elle, le ténor polonais Piotr Beczala est impeccable à défaut d’être charismatique (mais qui l’est, dans ce rôle d’amoureux borné ?), et, au milieu d’une troupe russe un peu exotique, le baryton Vladislav Sulimsky confère au vilain frère de l’héroïne une stature d’ogre à laquelle on n’est pas habitué dans ce répertoire. Le plus étonnant, en fin de compte, est Gergiev lui-même, qui traite, non sans raison, l’œuvre comme du pré-Verdi et plonge l’histoire de la douce jeune fille rendue folle par la folie des mâles dans une atmosphère sombre et violente, assez proche en cela d’Herbert von Karajan dans le célèbre live berlinois de 1955, avec Maria Callas en Lucia. Attention : la prise de son est lointaine, un peu comme si l’on était installé dans le foyer du théâtre.
François Lafon

Lucia di Lammermoor
Natalie Dessay (Lucia), Piotr Beczala (Edgardo), Vladislav Sulimsky (Enrico), Ilya Bannik (Raimondo), Dmitry Voropaev (Arturo)
Choeurs et Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint Pétersbourg
Direction musicale : Valery Gergiev
Mariinsky MARO512
2 h 11 min

mis en ligne le mercredi 31 août 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.