Jeudi 18 août 2022
Musique frontalière
Entre Moyen Age et Renaissance, par Le Miroir de musique
Johannes Martini – La Fleur de Biaulté

Attention, un Martini peut en cacher deux autres ! Avant Giovanni Battista, le plus connu, qui vécut en Italie de 1706 à 1784 et Jean-Paul-Egide, Allemand qui s’installa en France où il composa le célèbre Plaisir d’amour en 1784, il y eut Johannès, celui dont on entend ici un échantillon de sa production. Né vers 1430 dans le Hainaut, mort en 1497 à Ferrare, il suivit le parcours typique des franco-flamands de son temps, des Pays Bas sous domination bourguignonne jusqu’en Italie à la cour d’un noble mécène. Au début des années 1470, Johannès Martini est ainsi au service de la famille d’Este qu’il ne quittera pratiquement plus. Si on connaît mal les détails de son existence, on connaît beaucoup mieux son œuvre, riche en messes, en motets et en psaumes, mais aussi en pièces instrumentales et en chansons profanes à trois voix. Si ses musiques sacrées sont marquées par les influences grégoriennes, les autres pièces, les plus nombreuses ici, sont plus proches d’un style Renaissance fondé sur l’imitation. Le Miroir de musique, qui navigue depuis presque dix ans à la frontière entre le Moyen Age et la Renaissance, est là à son affaire et restitue méticuleusement l’atmosphère prenante de ces musiques dont la simplicité n’est qu’apparente.
Gérard Pangon

Johannes Martini : 24 pièces sacrées et pièces profanes, vocales ou instrumentales
Le Miroir de musique
Direction musicale : Baptiste Romain
1 CD Ricercar RIC 430 (Outhere)
1 h 19 min

mis en ligne le vendredi 9 juillet 2021

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.