Mercredi 30 septembre 2020
Musikzen fête ses dix ans avec de beaux souvenirs
Les 10 pépites de Franck Mallet - 6 -
Steve Reich : Music for 18 musicians par l'Ensemble Signal

C’est en pensant à des essuie-glaces de voiture, capables de démarrer ensemble avant de se désynchroniser petit à petit, que Steve Reich imagine, en 1965, It’s Gonna Rain pour bande magnétique. Cette première œuvre fondée sur le déphasage est analogue au canon de la musique classique, certes, mais le compositeur prolonge le décalage, en exploitant les harmonies nouvelles nées de ce « phasing. » Bientôt, Steve Reich ne se contente plus de répétitions mécaniques et minimalistes : il a besoin de mettre de l’humain dans sa musique, et ce qui donne de la chair, c’est le timbre. Avec Music for 18 musicians, dont le titre souligne cette présence humaine, Steve Reich n’abandonne rien de son travail rigoureux et obsessionnel sur la pulsation et la percussion : le vibraphone remplace le chef, mais les instruments (2 clarinettes, 4 pianos, 3 marimbas, 2 xylophones, 1 vibraphone, 1 violon, 1 violoncelle, 3 sopranos, 1 alto) sont autant de voix qui donnent corps à l’ensemble. A la création, il y a quarante ans, Music for 18 musicians troubla autant les musiciens classiques qu’Impression soleil levant, le tableau de Claude Monet, agita le milieu de la peinture en 1874. Le temps ne fait rien à l'affaire, un chef d'œuvre reste un chef d'œuvre : cette musique n'a rien perdu de sa force ni de son originalité, et les musiciens de l’Ensemble Signal qui connaissent les genres percussifs (rap, métal…) nés après l’œuvre de Steve Reich, lui donnent toute son actualité.
Gérard Pangon

Music for 18 musicians
Ensemble Signal
Direction musicale : Brad Lubman
1 CD Harmonia Mundi HMU 907608
60 min

mis en ligne le mercredi 5 août 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.