Vendredi 14 août 2020
Musikzen fête ses 10 ans avec de beaux souvenirs
Les 10 pépites de Pablo Galonce - 4 -
Chostakovitch - Symphonie n°4 par Vasily Petrenko

Des quinze symphonies de Chostakovitch, la Quatrième est apparemment la plus folle. Retirée à quelques jours de sa création par crainte de déplaire au régime (en 1936, on est en pleines purges staliniennes), Chostakovitch ne fait même pas mine, comme dans certaines de ses autres symphonies, de s’attacher à la structure traditionnelle. Sans canevas précis, les idées semblent plutôt jaillir en éruptions orchestrales étouffantes, sans prendre une direction claire, pour terminer dans une gigantesque déflagration. Le genre d’œuvre qui, pour vraiment chauffer, demande tout le sang-froid du chef. Vasily Petrenko ne se perd pas dans ce labyrinthe et, de son intégrale Chostakovitch à Liverpool, ce disque est le plus impressionnant. Non seulement par le jeu, spectaculaire et grisant, de l’orchestre, mais surtout par une direction qui révèle pas mal des secrets de l’œuvre. Pour Petrenko il n’y a pas de petit détail, même dans les passages les plus délirants. Cette lucidité finit par payer : à mesure que la symphonie avance, le chaos devient une narration claire et structurée, et chaque épisode mène au suivant avec une évidence qui n’a rien de facile. Naxos, éditeur low cost, n’a pas lésiné dans une prise de son qui rend pleinement justice à une interprétation de tout premier ordre.
Pablo Galonce

Symphonie n°4
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
Direction musicale : Vasily Petrenko
1 CD Naxos 573188 (2013)
1 h 05 min

mis en ligne le mardi 21 juillet 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.