Mardi 15 octobre 2019
Mur du son
Inauguration musclée du cycle Puccini de Riccardo Chailly à La Scala
Turandot

Symbolisme à tiroirs pour cette Turandot à la Scala de Milan en mai 2015 : inauguration de l’exposition universelle milanaise, début (par la fin) d’un cycle Puccini (dix opéras) dirigés par le nouveau directeur musical Riccardo Chailly, lequel importe du festival de Salzbourg, où elle a été créée en 2002, la version de l’ouvrage inachevé parée non plus du traditionnel final « à la manière de » signé Franco Alfano, mais d’une nouvelle conclusion due à Luciano Berio, sorte de rêve éveillé traversé de réminiscences pucciniennes et mettant l’accent sur le (relatif) modernisme de la partition. Manifestation de pouvoir en effet que cette direction grandiose jusqu’au fracas, n’hésitant pas à noyer les cordes sous les déferlantes des cuivres au lieu, comme on aurait pu l’attendre, de mettre l’accent sur les  audaces de l’écriture, donnant même du fil à retordre aux chœurs et à des voix pourtant choisies parmi les plus musclées du moment. Nina Stemme - Turandot septentrionale dans la lignée de Birgit Nilsson, - et Alexandrs Antonenko, - abonné de l’Otello de Verdi – survivent tout de même aux éléments en furie, plus facilement en tout cas que Maria Agresta, voix charnue mais naturellement plus belcantiste en petite esclave sacrifiée, ou que les interprètes bouffes des trois ministres Ping-Pang-Pong. Mise en scène importée d’Amsterdam, comme trop souvent hiératique mais cette fois d’esthétique Star Wars (modernité elle aussi relative) signée Nikolaus Lehnhoff. 
François Lafon

Turandot
Nina Stemme (Turandot), Alexander Tsymbalyuk (Timur), Maria Agresta (Liù), Aleksander Antonenko (Calaf), Carlo Bossi (Altoum)
Choeur et Orchestre de la Scala de Milan
Direction musicale : Riccardo Chailly
Mise en scène : Nikolaus Lehnhoff
Réalisation : Patrizia Carmine
1 DVD Decca 074 3937
2 h 16 min

mis en ligne le vendredi 17 mars 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.