Samedi 18 août 2018
Mozart côté sombre
Le tempérament tourmenté de Piotr Anderszewski
 
Le même, pas pareil
Mozart côté clair
Christian Zacharias
Piotr Anderszewski – Mozart – Piano Concertos 25 & 27

Lentement mais sûrement, Piotr Anderszewski poursuit son exploration des grands Concertos pour piano de Mozart : après les 21 et 24 (2002) et les 17 et 20 (2006), voici le 25 et le 27, l’ultime, lequel fut joué pour la première fois début 1791, quelques mois avant la mort du compositeur. Mozart est alors fatigué, usé par ses recherches d’argent et chiffonné par le désintérêt du public viennois à son égard, alors que les Pragois ont fait, quatre ans auparavant, un triomphe à son Don Giovanni puis à son concerto pour piano n°25. De cette fatigue, découle une mélancolie que le 27ème concerto porte en lui, même si le lyrisme refait parfois surface, et qui convient admirablement au tempérament de Piotr Anderszewski. C’est peu dire que le pianiste affectionne les interprétations intériorisées, voire douloureuses, et son jeu tout en retenue insiste sur les doutes, les perplexités et les ambiguïtés de ce concerto. Avec lui, le deuxième mouvement dure près de huit minutes, quand Christian Zacharias, par exemple, le joue en sept (et il n’est pas des plus rapides) ; Anderszewski accentue les couleurs sombres avec de longues respirations quand Zacharias recherche les traits de lumière avec de subtiles articulations. Quant au Concerto n°25, quoique Mozart ne l’ait pas écrit avec les mêmes tensions, il est joué par Piotr Anderszewski dans le même esprit, et participe de sa vision introspective de Mozart. Si c'est aussi la vôtre, n'hésitez pas. Bonheur assuré.
Gérard Pangon

Concertos pour piano n°25 KV 503 et n°27 KV 595
Piotr Anderszewski (piano)
Orchestre de chambre d’Europe
Direction musicale : Piotr Anderszewski
1 CD Warner Classics 0190295724221
1 h

mis en ligne le mercredi 14 février 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.