Vendredi 18 octobre 2019
Mouvement perpétuel
Les Parapluies de Cherbourg à la scène, pas comme à l’écran
Les Parapluies de Cherbourg

Frontispice bien trouvé que ces Parapluies de Cherbourg pour ouvrir en septembre dernier la saison « à la scène comme à l’écran » (Un Américain à Paris, Chantons sous la pluie…) du Châtelet : une version « symphonique » mise en espace par Vincent Vittoz, où autour de l’orchestre (fort bien) dirigé par Michel Legrand en personne, les chanteurs-acteurs-danseurs entretiennent un mouvement perpétuel aussi abstrait que le film de Jacques Demy était quotidien, le tout rythmé par d’aériens éléments de décors signés Sempé. Parapluies aux couleurs acidulées (demyesques ?) et impeccables imperméables portés par toute la troupe. Une manière d’empêcher toute comparaison avec l’original, assez efficace au théâtre, moins à l’écran, où l’on remarque davantage que tout le monde ou presque a tendance à surjouer, compromettant l’aspect « je chante comme je parle » qui singularise l’ouvrage. Les fans de Natalie Dessay seront néanmoins heureux de la retrouver en marchande de parapluies, ceux de Vincent Niclo de le voir jouer les modestes mécaniciens. Une découverte : Jasmine Roy, très juste et émouvante dans le rôle épisodique de Tante Elise (Mireille Perrey dans le film de Demy). Le spectacle, chaleureusement accueilli, sera repris au Châtelet la saison prochaine.
François Lafon

Les Parapluies de Cherbourg
Marie Oppert (Geneviève), Vincent Niclo (Guy), Natalie Dessay (Madame Emery), Laurent Naouri (Roland Cassard), Louise Leterme (Madeleine), Jasmine Roy (Tante Elise)
Orchestre National d'Ile-de-France
Direction musicale : Michel Legrand
Mise en scène : Vincent Vittoz
Réalisation : Denis Caïozzi
1 DVD Erato 082564117642
1 h 40 min

mis en ligne le dimanche 17 mai 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.