Mercredi 24 octobre 2018
Malheureux Félix
Le Concerto pour violon de Mendelssohn en version crissante
 
Le même, pas pareil
Historiquement interprété aussi
Isabelle Faust
Pablo Heras-Casado
In Time – Mendelssohn – Violin Concerto & Octet

« Tout vibrato exacerbé, toute glissade excessive entre deux notes, sera bien évidemment évitée par ceux qui ressentent le charme chaste de la musique, » écrit le célèbre violoniste Joseph Joachim qui joua ce Concerto pour violon op.64 en 1847, un mois avant la mort de Mendelssohn. L’œuvre est dédiée à Ferdinand David, ami du compositeur, lequel la créa en 1845 après avoir travaillé avec lui la partie soliste, afin de remodeler la version d’origine esquissée dès 1838. Joachim aussi poursuivit ce travail avec Mendelssohn, d’où les conseils qu’il donne pour l’exécution de ce concerto et que Chouchane Siranossian a étudiés de près avant de se lancer, passant ainsi de l’« l’historiquement informé » à l’« historiquement interprété » avec doigtés et coups d’archet ad hoc. Mais on aura beau invoquer toutes sortes de considérations historiques, musicologiques ou techniques ça ne changera rien : l’orchestre a une fâcheuse tendance à faire boum-boum, ce qui ne facilite pas les envolées de la soliste dont les aigus ne sont pas des plus chatoyants. L’Octuor pour cordes op.20 qui complète le programme ne souffre pas du même mal, on s’en doute bien, mais il n’est pas plus convaincant.
Gérard Pangon

Concerto pour violon en mi mineur op.64 ; Octuor pour cordes en mi bémol majeur op.20
Chouchane Siranossian (violon)
Anima Eterna Brugge
Direction musicale : Jakob Lehmann
1 CD Alpha-Classics Apha 410
1 h

mis en ligne le samedi 6 octobre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.