Vendredi 18 octobre 2019
Les habits neufs de Madame Butterfly (DVD)
Le cinéaste Anthony Minghella relooke Puccini
Madame Butterfly

En 2005, avec la chorégraphe Carolyn Choa, son épouse, le cinéaste Anthony Minghella (Le Patient anglais, Le Talentueux M. Ripley) relooke Madame Butterfly à l’English National Opera. Le succès est tel que Peter Gelb inaugure avec ce spectacle sa première saison en tant que directeur du Metropolitan Opera de New York. Le voici en DVD, capté au Met en 2009, un an après la disparition prématurée de Minghella. Il s’agit bien d’un relookage, et non d’une relecture. Tout est dans l’esthétique : éclairages soignés, panneaux coulissants, kimonos colorés, chorégraphie dépouillée. La seule idée dramaturgique un peu originale est le traitement de l’enfant Dolore (Douleur) que Madame Butterfly a eu avec le méchant Pinkerton : il s’agit d’une marionnette manipulée à vue, comme dans le théâtre bunraku. A part cela, il n’y a pas de direction d’acteurs : vus en gros plan, les chanteurs font comme d’habitude, c'est-à-dire semblant. Ce ne sont pas des artistes de premier plan : Patricia Racette, habituée du MET, a la voix qui bouge et une allure de femme mûre, Maria Zifchak est très popote en Suzuki et le ténor Marcello Giordani n’est même pas antipathique en Pinkerton. L’ensemble se tient, quand même, sous la baguette professionnelle du chef maison Patrick Summers, mais on cherche encore les raisons d’un tel succès.
François Lafon

Madame Butterfly
Patricia Racette (Cio-Cio San), Marcello Giordani (Pinkerton), Maria Zifchak (Suzuki), Dwayne Croft (Sharpless)
Choeurs et Orchestre du Metropolitan Opera de New York
Direction musicale : Patrick Summers
Mise en scène : Anthony Minghella
Réalisation : Gary Halvorson
2 DVD Sony 88697806629
2 h 26 min

mis en ligne le jeudi 17 février 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.