Dimanche 26 mai 2019
Le miracle d'une jam
Mozart à l'instinct avec A Far Cry et Markus Schirmer
The Mozart Sessions

Il a beau atteindre le demi-siècle, on ne peut pas dire que le pianiste Markus Schirmer se soit fait une réputation d’enfer ailleurs que dans son Autriche natale et dans les pays limitrophes. Mais sans doute est-ce parce qu’il se consacre beaucoup à son enseignement et que son éclectisme musical l’amène à se lancer dans des expériences originales et prenantes. Et puis voilà (un peu en retard) ces Mozart Sessions dont le titre annonce bien la couleur : enregistrés à Boston avec A Far Cry, un orchestre à cordes sans chef et composé de jeunes interprètes, ces concertos possèdent la spontanéité des jams où chaque musicien apporte son énergie à une improvisation collective. Mozart n’en pâtit pas, rassurez-vous, bien au contraire, il est phrasé d’une telle manière qu’il prend un sacré coup de jeune. Certes, on peut chipoter. Dire que ça convient bien à un concerto « de printemps » comme le 13 ou « de transition » comme le 12, et qu’on se demande ce que ça donnerait avec les 20, 21 ou 23 (mais pourquoi imaginer ce qui n'est pas ? ). Trouver que les cordes ne sont pas toujours aussi soyeuses (doucereuses ?) que dans certaines interprétations plus sages. Mettre cette réussite sur le compte de la magnifique prise de son. On oublierait alors le superbe toucher du pianiste, l’enthousiasme général des musiciens qui semblent jouer à l'instinct et le charme irradiant de cette interprétation.
Gérard Pangon

Concertos pour piano n°13 (K 415) et 12 (K 414) ; Sonate d’église K 336 arrangée pour piano et orchestre
Markus Schirmer (piano)
A Far Cry
1 CD Paladino pmr 0038
56 min

mis en ligne le lundi 8 juillet 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.