Jeudi 23 mai 2019
Le Grand Siècle en direct
Louis Couperin, organiste négligé, tiré de l'oubli par Laurent Beyhurst
Clairs Obscurs

Louis Couperin, frère de Charles et par lui oncle de François (Le Grand) est mort précocement, et, pour une bonne part, son œuvre, notamment à l’orgue, est tombée dans l’oubli pendant plus de trois siècles. C’est l’une des plus grandes fautes de goût de l’histoire de cet art, tant la centaine de pièces composées dans les années 1650 est une étape majeure de la musique baroque française. Elles illustrent ce qu’est l’art français du XVIIème, dont on dit qu’il se distingue par son élégance plutôt que par son exubérance. L’art de Louis Couperin, violiste de formation, mêle grandeur et nostalgie, d’où le titre de Clair Obscurs que Laurent Beyhurst a choisi pour ce CD, avec pour phrasé celui de la polyphonie – un art du contrepoint qui rapproche Couperin et Bach. Laurent Beyhurst interprète ces pièces sur l’orgue Julien Tribuot à Seurre (en Côte d’Or), orgue versaillais s’il en est (1699). Le travail de registration met en lumière la richesse polyphonique de ces pièces et la prise de son, claire et sans réverbération, la souligne. Pensant à celles et ceux qu’une heure d’écoute d’orgue peuvent rebuter, le programme est « rythmé » par des motets d’Henry Dumont, interprétés par le Concert Tribuot : la démonstration de ce qu’est le Grand Siècle français est ainsi intelligemment bouclée.
Albéric Lagier

Louis Couperin : pièces d'orgue - Henry Dumont : Motets
Laurent Beyhurst (orgue)
Le Concert Tribuot
2 CD Ligia Digital 109268
1 h 13 min

mis en ligne le samedi 28 juin 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.