Lundi 14 octobre 2019
Le charme désormais éventé de Thérèse
Résurrection hâtive d’un opéra oublié de Massenet
Thérèse

C’est la Révolution. Thérèse est belle, elle est mariée à un Girondin, mais elle est toujours folle de son ex-amant aristocrate, et elle chante du Massenet. Plusieurs fois enregistré mais plus guère joué, ce court (1h10) opéra historico-sentimental reparaît dans une version de concert captée en direct lors du denier festival de Montpellier, à l’occasion du centenaire de la mort du compositeur. Ce n’est pas du grand Massenet, le pastiche XVIIIème est moins travaillé que dans Manon (en dépit d’un discret clavecin), mais l’ouvrage exploite assez bien la nostalgie Ancien Régime qui a longtemps fait battre le cœur du public français. Pour retrouver ce charme désormais éventé, tout un travail sur le mot, le sentiment, l’expression d’un autre temps serait nécessaire, au lieu de quoi on a une interprétation professionnelle, mais superficielle. La mezzo Nora Gubisch fait valoir ses grands moyens en négligeant la fragilité de l’héroïne, le baryton Etienne Dupuis (le mari) oublie d’articuler dès que le récitatif fait place au chant, et le ténor Charles Castronovo (l’amant) s’en tient à un style international qui permet de tout chanter sans avoir à se poser de questions. Direction animée mais elle aussi passe-partout d’Alain Altinoglu. La présentation sous forme de livre-disque, dans la collection « opéra français » du Palazetto Bru Zane (Centre de musique romantique française) de Venise, est en revanche soignée. 
François Lafon

Thérèse
Nora Gubisch (Thérèse), Charles Castronovo (Armand de Clerval), Etienne Dupuis (André Thorel), François Lais (Morel), Yves Saelens (un Officier)
Choeur et Orchestre de l'Opéra National de Montpellier Languedoc-Roussillon
Direction musicale : Alain Altinoglu
1 livre-CD Palazzo Bru Zane
1 h 10 min

mis en ligne le samedi 22 juin 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.