Mardi 15 octobre 2019
Le bransle finit par tourner en rond
Des danses de la Renaisance en manque d'image
Bal au temps des Valois

Au XVIème siècle, chez les nobles comme chez les paysans, le bransle est à la mode. Cette danse existe depuis le Moyen Age, mais c’est à la Renaissance qu’elle prend véritablement son élan, si l’on peut dire : le bransle est une succession de petits sauts d’un pied sur l’autre, qui ressemblait à une espèce de danse des canards avant que François Ier ne fasse venir d’Italie des maîtres danseurs pour ajouter à sa cour un peu de distinction. Le bransle possède des formes multiples, il est simple, double, de Bourgogne, du Poitou, d’Ecosse ou même gay c’est à dire amusant parce qu’on s’arrête le pied en l’air. Aujourd’hui, cette danse et la musique qui l’accompagne sont l’affaire de quelques spécialistes comme la Compagnie Outre-Mesure qui a complété, adapté et enregistré les danseries composées par Jean d’Estrée et éditées en 1559 par Nicolas du Chemin en étant toute à sa passion, comme le prouve le livret avec des précisions du genre : « pour la musette à bouche Renaissance et la flûte à bec, le trou de derrière permet d’élargir la tessiture de l’instrument vers le haut… » Les interprètes historico-musicologues avertis y trouveront sans doute leur compte, mais, malgré les variations sur les rythmes, le lecteur-auditeur ordinaire se lasse vite en écoutant ce qui mériterait d’être vu. Cet album est manifestement destiné aux sessions qui ont lieu en Vendée dans le cadre de la Chabotterie où se retrouvent régulièrement les amateurs de bransle.
Gérard Pangon 

Danseries de Jean d'Estrée
Compagnie Outre-Mesure
Direction musicale : Robin Joly

mis en ligne le mardi 7 juin 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.