Vendredi 22 mars 2019
Le bonheur des sens
La musicalité de Vivaldi ennoblie par Jean-Guihen Queyras
Sonatas for cello & basso continuo

Contrairement à ses Concertos pour violoncelle, les Sonates de Vivaldi pour cello et basse continue dégagent une impression de simplicité et de sincérité : pas ou peu de virtuosité pure, mais un souci constant de la musicalité, c'est le phrasé qui importe et pas l’ornementation. Cette atmosphère plaît bien à l’éminent vivaldien qu’est Jean-Guihen Queyras, lequel alors peaufine le lyrisme et la mélancolie qui font le sel de ces partitions. Quand il ne joue pas « brillant » pour en faire ressortir les rires en cascade, ses attaques franches et ses respirations nimbent ces sonates d’une rondeur poétique à laquelle participent activement les instruments de la basse continue : tandis que le violoncelle chante, ils ajoutent du grain, de la matière et de l’harmonie à ces sonates sans contrepoint, juste avec quelques accords de théorbe, quelques mesures d'orgue ou de clavecin et l'accompagnement profond d’un second violoncelle. A une époque où l’on ne jure plus que par l’historiquement informé, quitte à sombrer dans l’excès, cette approche, qui l’est tout autant, se préoccupe avant tout de réjouir nos sens, et c’est tant mieux.
Gérard Pangon

Sonates n°1-RV 47, 2-RV 41, 3-RV 43, 4-RV 45, 5-RV 40 et 6-RV 46
Jean-Guihen Queyras (violoncelle), Michael Behringer (clavecin et orgue), Lee Santana (théorbe), Christoph Dangel (violoncelle)
1 CD Harmonia mundi HMM 902278
1 h 11 min

mis en ligne le dimanche 23 décembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.