Mardi 17 juillet 2018
La sonate retrouvée ?
Elégance et délicatesse dans l'atmosphère de Marcel Proust
Le Violon de Proust

Après La Sonate de Vinteuil (voir ici), Le Violon de Proust : ces temps-ci, décidément, les émois amoureux de Charles Swann et d’Odette de Crécy hantent les musiciens. Une seule pièce est commune aux deux enregistrements, la Sonate n°1 de Camille Saint-Saëns que les frères Tchalik interprètent avec délicatesse, comme une musique de salon, en évitant le romantisme tardif qu’elle peut suggérer parfois, en particulier dans les deux derniers mouvements. Tout cet album est ainsi marqué par l’élégance et le raffinement : avec un violon d’une transparence superbe et un phrasé tout en douceur qui installe le climat, la Sonate de Franck, nimbée de poésie et de nostalgie, invite irrésistiblement à se (re)plonger dans La Recherche. Quant à la Sonate de Reynaldo Hahn, beaucoup plus rarement interprétée, dont on goûte pleinement le deuxième mouvement  de type « industriel » intitulé Véloce – 12CV, 8cyl., 5000 tours qui évoquerait peut-être une Bugatti de l’époque, elle complète heureusement ce bel enregistrement. A noter enfin, dans le livret, un texte absolument passionnant signé Gérard Kaiser sur La Musique et la petite phrase de Vinteuil dans A la Recherche du temps perdu.
Gérard Pangon

Franck : Sonate pour violon et piano en la majeur – Hahn : Sonate pour violon en ut majeur – Saint-Saëns : Sonate pour violon et piano n°1 op.75
Gabriel Tchalik (violon), Dania Tchalik (piano)
1 CD Alkonost Classic – Evidence EVCD036
1 h 14 min

mis en ligne le vendredi 22 décembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.