Mercredi 16 octobre 2019
La passion des pianos. Et Liszt dans tout ça ?
Claire Chevallier joue un Erard de collection
franz liszt_fever

La passion de la musique passe, pour certains, par l’instrument. Claire Chevallier, qui collectionne les pianos anciens, en fait partie. Elle en possède six, couvrant la période 1842-1920 - soit un peu moins d’un siècle qui a connu une véritable révolution et a accompagné la carrière des plus grands maîtres, dont Franz Liszt. Dans ce disque, qui rassemble des pièces très disparates, elle nous fait passer de la sérénité mélancolique du poète et chercheur de Dieu à l’émotion de l’homme travaillé par ses pulsions. C’est sur un piano Erard de 1876, dont le livret nous raconte que Liszt en trouvait le clavier léger et le son puissant, que Claire Chevallier donne le change. Elle joue de manière enfiévrée, presque fébrile. Cela aboutit à un résultat original, quelquefois un peu brutal à cause de son désir de montrer les capacités de son Erard. Une constante de son interprétation est qu’elle ne sacrifie jamais à une caricature des différents aspects de la personnalité de Liszt ; elle ne s’attache même pas à transcrire son génie ni à traduire l’architecture des œuvres qu’elle a choisies. On dirait plutôt que ces dernières lui servent de prétexte pour faire entendre des sonorités et des harmoniques.
Katchi Sinna

Andante lagrimoso, Mephisto-Walzer n°1, La lugubre gondola n°2, Saint-François d’Assise. La prédication aux oiseaux, Saint-François de Paule marchant sur les flots, Funérailles, Wiegenlied
Claire Chevallier (piano Erard 1876)
1 CD La Dolce Volta LDV 02
1 h 12 min

mis en ligne le samedi 5 novembre 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.