Mardi 7 juillet 2020
La fleur au canon
L’histoire d’une amitié entre Moondog et la pianiste Dominique Ponty
Moondog piano Trimba

À la suite d’interprètes passionnés de l’œuvre de Moondog (1916-1999), des musiciens du Philharmonique de New York (années soixante) au compositeur et chef Jean-Jacques Lemêtre, en France (années quatre-vingt), en passant par l’organiste Fritz Storfinger, une décennie plus tôt, en Allemagne, la pianiste Dominique Ponty s’est investie dans les partitions dévolues à son instrument, à l’orée des années quatre-vingt dix. De sa rencontre avec Moondog, sont nés de nouveaux recueils, dont plusieurs livres de Canons. Combiné à la Trimba, un instrument de percussion inventé par le compositeur unissant deux tubes triangulaires en bois à une ou deux cymbales, le piano produit de : « délicieuses mélodies, qui reposent souvent sur une main gauche simple et répétitive, presque hypnotique » (Ponty). Sous ses doigts, on retrouve cette musique si atypique, à la fois austère, mélancolique et naïve : « faite de syncopes, d’asymétries rythmiques et couleurs cristallines. » Au piano ainsi qu’au clavecin, seule ou accompagnée de Stefan Lakatos, à la Trimba, elle n’oublie pas de pimenter ces miniatures baroques de cette vitalité et de cette saveur indispensables transmises par Moondog : ni plus ni moins l’histoire d’une belle amitié. 
        Franck Mallet

Moondog : Für Fritz ; Fleur de Lis ; Canon 2 op. 67 ; Divisi 2 ; Canons, op. 65 ; First look, then sound ; Ma petite ; Caribea ; Deuce 1 ; Mother's whister, I'II tell you a story ; etc.
Dominique Ponty (piano, clavecin), Stefan Lakatos (trimba)
1 CD Shiiin 11
50 min

mis en ligne le mercredi 17 juin 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.