Mardi 15 octobre 2019
La diction tue
Renée Fleming attendue dans Dutilleux ne convainc pas
Renée Fleming - Poèmes

Renée Fleming traverse le vingtième siècle français avec trois compositeurs de choix : Ravel, Messiaen et Dutilleux. Du dernier, une première au disque avec le cycle du Temps l’horloge, composé pour elle et entendu en 2009 au Théâtre des Champs Elysées. Du premier, sa Shéhérazade, et du second, les Poèmes pour Mi, la première épouse de Messiaen. Pour les trois, Renée Fleming fait le choix d’une recherche constante d’une brûlante expressivité. Pourtant, ni Ravel, ni Messiaen, ni Dutilleux ne sont Richard Strauss. La diction, on le sait, n’est pas le point fort de la soprano américaine mais francophone et phile. Ici tout commence par un désorientant« Esie » pour "Asie", écrin d’une Shéhérazade qui pourrait en laisser plus d’un indifférent. Suivent les « jeu » pour « je », les « j’é » pour « j’ai », et cette prosodie précieuse ne sert guère Messiaen, sauf exceptions, dont une Prière exaucée enfin justement voluptueuse. C’est finalement dans le Temps l’horloge que Renée Fleming convainc le mieux – paradoxalement, car l’écriture de Dutilleux ne facilite pas la tâche de la cantatrice. Le Enivrez vous (texte de Baudelaire) commence, ainsi, admirablement. Mais la meilleure des poésies émane de la fosse. Dans Le Temps, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France dirigé par Seiji Ozawa crée une tension mélodique superbe. Sa clarté prosodique, dans les moments les plus intimes comme dans ceux d’éclats, donne à ce concert l’essentiel de son prix.
Albéric Lagier

Ravel : Shéhérazade - Messiaen : Poèmes pour Mi - Dutilleux : deux sonnets de Jean Cassou; Le temps l'horloge
Renée Fleming (soprano)
Orchestre Philarmonique de Radio France; Orchestre National de France
Direction musicale : Alan Gilbert ; Seiji Ozawa
1CD Decca 47835000
1 h 09 mn

mis en ligne le mardi 13 mars 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.