Mardi 15 octobre 2019
La balle dans le pied
Jérôme Ducros : à théorie dure, pratique douce
En Aparté

Voici l’objet du litige, le sujet étant une conférence donnée en décembre 2012 au Collège de France et intitulée « L’Atonalité en après ? », où Jérôme Ducros, pianiste et compositeur, défendait la musique tonale avec des arguments maintes fois entendus. La polémique qui s’en est suivie (voir ici) n’a apparemment pas boosté les ventes de cet album dont la diffusion serait de toute façon restée confidentielle, aucune vedette (si ce n’est l’altiste Gérard Caussé) ne figurant à l’affiche et la musique elle-même ne cherchant pas à se singulariser. Fort bien défendus par des artistes irréprochables (dont Ducros lui-même), ce Quintette pour piano et cordes et ce Trio pour violon, violoncelle et piano sont les oeuvres d’un bon élève, qui a bien étudié son Brahms et s’est reconnu dans le génie en demi-teinte de Fauré, tout en montrant (avec mesure) qu’il est de son temps par l’utilisation de certains rythmes et formules. Rien dans cette musique ne défend les thèses conflictuelles défendues par Ducros, ni même ne les infirme. C’est peut-être là la flèche la plus offensive que ce pianiste-compositeur discret s’est tirée dans le pied.
François Lafon

Quintette pour piano et cordes - Trio pour violon, violoncelle et piano
Sergey Malov, Mi-Sa Yang (violon), Gérard Caussé (alto), Jérôme Pernoo (violoncelle), Jérôme Ducros (piano)
1 CD Decca 481 0367
1 h 05 min

mis en ligne le jeudi 1 août 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.