Mardi 15 octobre 2019
L’opéra de grand-maman
Diana Damrau en diva à cocottes
COLORaturaS (airs d'opéras)

Une soprano colorature qui enregistre chez Virgin et travaille à élargir sa voix et son répertoire. Natalie Dessay ? Non, Diana Damrau. Dans ce nouvel album en quatre langues et neuf compositeurs, la belle Allemande que les scènes s’arrachent marche sur les brisées de sa consoeur. Cela souligne ce qui les rapproche et surtout ce qui les éloigne. Jusque dans des airs à effets comme la Valse de Roméo et Juliette (Gounod) ou des morceaux de bravoure tels le pastiche baroque de Zerbinette dans Ariane à Naxos (Strauss) ou la scène de la folie d’Hamlet (Thomas), Dessay casse les conventions, chante au présent. Damrau, elle, regarde vers le passé et reproduit les tics et maniérismes de ses lointaines devancières. Elle minaude, roucoule, bat des paupières (si, si, cela s’entend). Dans Rigoletto, elle rend hommage à Erna Berger ou Rita Streich, Gilda mutines formées à Johann Strauss. Dans l’autre pastiche d’air baroque qu’est Glitter and be gay (Bernstein, Candide), elle efface la parodie au profit d’une pétulance qui rappelle l’opérette de grand-maman. Le récital est titré COLORaturaS. Joli jeu de mot. Mais si l’on ne l’écoute pas seulement pour les aigus stratosphériques de la dame, on risque de n’en entendre que les ratures.
François Lafon

Roméo et Juliette (Gounod)- Rigoletto, Un Bal masqué (Verdi)- Ariane à Naxos (Strauss)- Le Barbier de Séville (Rossini)- The Rake’s Progress (Stravinsky)- Gianni Schicchi (Puccini)- Linda di Chamounix (Donizetti)- Hamlet (Thomas)- Candide (Bernstein)
Diana Damrau (soprano)
Orchestre de la Radio de Munich
Direction musicale : Dan Ettinger
1 CD Virgin Classics 519 314 2
1 h 14 min

mis en ligne le vendredi 19 mars 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.