Jeudi 23 mai 2019
L'ampleur de la viole
Du Telemann bien ciselé par La Rêveuse
Trios & Quatuors avec viole de gambe

Dans sa musique de chambre, Telemann fait appel aux combinaisons instrumentales les plus diverses. La polyphonie et l’écriture baroques y cèdent souvent devant les galanteries préclassiques, et de façon générale, l’auteur y apparaît plus proche de Carl Philipp Emanuel Bach que de son père le cantor de Leipzig. L’abondance de cette production - qu’explique en partie la longue existence du compositeur - est telle que lui-même se déclara incapable d’en dresser le catalogue. Musicien international, Telemann parle dans ses trios, sonates et autres quatuors aussi bien le français et l’italien que l’allemand, sans oublier le polonais. Le présent CD est dû à l’ensemble de musiciens solistes « La Rêveuse », fondé en 2004 et spécialisé dans le répertoire vocal et instrumental des XVIIème et XVIIIème siècles. Des sonorités de viole, qui dominent, la musique tire une ampleur de bon aloi. Le texte de présentation est très prolixe sur Telemann lui-même, mais en dit peu sur les œuvres. Est-ce nécessaire ? Elles parlent d’elles-mêmes, et, pour la plupart, sont donnés un lieu (Hambourg, Francfort, Paris) et/ou une date (de 1718 à 1738). Les programmes de ce type sont légion, mais celui-ci mérite bien plus qu’un simple coup d’oreille.
Marc Vignal

Trios pour flûte, violon, viole et basse continue, pour violon, viole et basse continue et pour viole, clavecin et basse continue ; Sonates pour flûte, 2 violes et basse continue et pour flûte, viole et basse continue ; Chaconne pour flûte, violon, viole
La Rêveuse
1 CD Mirare MIR 267
1 h 08 min

mis en ligne le mardi 10 mars 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.