Jeudi 13 décembre 2018
Intimités lumineuses
Paul Agnew et Les Arts Florissants réunissent de Brossard et Bouteiller
Les Maîtres du Motet – Sébastien de Brossard – Pierre Bouteiller

Septembre 1681 : Strasbourg passe dans le giron français. Pour affermir le culte catholique, Louis XIV y envoie de Brossard avec le titre de vicaire de la cathédrale : il en deviendra le Maître de chapelle et créera une Académie de musique. Mais Strasbourg n’est pas Paris et quand la chefferie de la maîtrise de la Sainte-Chapelle se libère (mai 1698) il prend la poste illico, mais se fait coiffer au poteau par Charpentier. Sur la route du retour, les ennuis continuent. En transit à Meaux, où il ambitionne de se mettre au service de Bossuet, il a affaire à un chantre, jeune et vétilleux, qui le démonte auprès du célèbre prédicateur. Les intrigues du moutard lui auront fait monter la production locale au nez, au point de s’enfermer durant deux jours, le temps de composer un de ses plus beaux motets, Retribue servo tuo : missa est ! Revigoré, de Brossard reprend la route et fait étape à Châlons-en-Champagne, où il sympathise avec Pierre Bouteiller, fort réputé à l’époque pour ses motets, mais dont il ne reste aujourd’hui quasi rien. Bouteiller lui fait don de sa Misa pro Defunctis et part pour Meaux… où il emporte le poste convoité par Sébastien. Ces croisements entre les deux hommes, leur amitié et leur maîtrise des motets justifient un programme. Les motets de Brossard, Bouteiller et d'André Raison, intégrés dans une messe imaginaire, révèlent toute leur sensibilité, dans une ambiance de dépouillement serein mais louis-quatorzien, avec cette ampleur qui peut verser dans la pompe : nulle crainte, Paul Agnew et les Arts Florissants se maintiennent toujours dans le registre d’une intimité lumineuse.
Albéric Lagier

André Raison : Kyrie de la messe du Premier Ton ; Kyrie de la messe du Deuxième Ton - Sébastien de Brossard, Misere mei Deus ; Stabat Mater ; Ave verum corpus -Pierre Bouteiller : Misa pro Defunctis
Les Arts Florissants
Direction musicale : Paul Agnew
1 CD Harmonia Mundi Les Arts Florissant HAF 8905300
1 h 07 min

mis en ligne le dimanche 7 octobre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.