Mardi 15 octobre 2019
Il a tout vu, le Diable, il a tout entendu
Guillaume Connesson en quête d'un destin
Lucifer

Guillaume Connnesson, compositeur français né en 1970, n’a pas subi, nous dit-on, « les diktats idéologiques et esthétiques qui régissaient encore le travail des artistes de la génération précédente ». Quoi que puissent signifier de telles généralités, elles ne préjugent en rien de ce que contient ce CD. On ajoute qu‘au contraire, la musique de Connesson « a profité d’influences multiples, sans frontière ni tabou ». C‘est possible, mais de là à affirmer qu’elle reflète « la mosaïque complexe du monde contemporain », il y a un pas qu’on n’est point obligé de franchir. Cela dit, le Concerto pour violoncelle (2008), écrit à la demande de Jérôme Pernoo, est un ouvrage dont on comprend qu’il ait frappé de nombreux esprits. L’orchestre, du type « Mozart », est plutôt transparent et n’écrase pas le soliste, sans souvenirs de l’orgue comme parfois chez Thierry Escaich, artiste qu’à tort ou à raison (plutôt à tort) on évoque volontiers du même souffle que Connesson. Il y a cinq mouvements, dont le quatrième est tout entier une cadence. Le ballet Lucifer (2011), en sept mouvements et deux parties, sur un livret du compositeur, pour grand orchestre avec synthétiseur, traite plus épisodiquement du destin de cet archange devenu Satan, non sans références aux mythes de Prométhée et du Graal. On passe d’un extrême à l’autre. L’ultime volet (« Epilogue »), étale et assez fascinant, est précédé par « L’Ailleurs », qui par un douteux bond en arrière replonge par ses rythmes mécaniques dans le maniérisme de l’entre-deux-guerres. Les originaux sont préférables.
Marc Vignal

Concerto pour violoncelle et orchestre - Lucifer, ballet en deux actes
Jérôme Pernoo (violoncelle)
Orchestre Phiharmonique de Monte-Carlo
Direction musicale : Jean-Christophe Spinosi
1 CD Deutsche Grammophon 481 1166
1 h 06 min

mis en ligne le samedi 29 novembre 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.