Dimanche 2 octobre 2022
Guitare swingue
Steve Reich avec « un je-ne-sais-quoi de plus » par Santiago Quintans
Guitar Hero

Voici à coup sûr la plus convaincante des versions pour guitare d’Electric Counterpoint (1987) de Steve Reich (né en 1936) par sa science de l’articulation et du dialogue incessant entretenu par le soliste avec ses doubles préenregistrés. Né en Espagne, formé à Miami (États-Unis) et aujourd’hui professeur au CNSM de Paris (département du jazz), Santiago Quintans n’oublie pas de faire swinguer son instrument afin que la pulsation ne soit pas une simple illustration du contrepoint cher au compositeur américain. Plus encore, avec Nagoya guitars (1996) l’interprète se doit de : « souligner l’aspect expressif de l’écriture en mettant en valeur le caractère dansant et parlant de chaque voix ». Dans le récent Electric Guitar Phase de 2000 qui n’est autre qu’une version adaptée de Violin Phase, l’une des premières pièces pour instrument seul de 1967 où Reich se distinguait par son procédé de déphasage d’un même motif à partir de deux magnétophones, la guitare paraît moins austère et plus habile à nuancer aussi bien le rythme que le timbre et l’harmonie. À une interprétation trop appliquée et linéaire de la répétition, Santiago Quintans oppose un jeu aéré et sensible qui tient compte du mouvement incessant des masses sonores, un « je-ne-sais-quoi de plus » pour reprendre une formule du compositeur.
Franck Mallet

Reich : Electric Couterpoint (1987) ; Nagoya Guitars (1996) ; Electric Guitar Phase ; Electric Counterpoint Bonus Track (1987)
Santiago Quintans (guitare)
1 CD Megadisc Classics MDC 7888
51 min

mis en ligne le samedi 13 novembre 2021

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.