Mercredi 20 mars 2019
Grandes messes à Salzbourg
Claudio Abbado et les lumières du firmament
Schubert : Messe en mi bémol majeur
Mozart : Messe en ut mineur « Waisenhausmesse »

Dona nobis pacem, dona nobis pacem… Au moment où le chœur commence à chanter ces derniers mots de la Messe de Schubert, on voit Claudio Abbado s’épanouir, esquisser un sourire. Arrive la note finale, le silence se fait, le chef reste immobile bras replié sur la poitrine, dos à la salle avant que les applaudissements retentissent. Quelques instants plus tard, on le verra à peine saluer, il préfère rester dans l’ombre de l’orchestre et des solistes, la musique n’existe que parce qu’on la joue tous ensemble… Ces images racontent mieux que les mots sa conception de la musique. Il n’empêche, pour l’interpréter comme lors de ce concert du Festival de Salzbourg 2012, il faut un chef et un très grand chef capable de donner à ces deux messes pourtant si éloignées l’une de l’autre une musicalité et un équilibre qui atteignent la perfection. Tout se joue dans les nuances et dans les articulations. Dans le Kyrie de la « Waisenhausmesse » de Mozart (Messe de l’orphelinat), on sent sur le visage de Claudio Abbado le plaisir qu’il a à lancer les violons dans un allegro mozartissime qui reflète l’âge du compositeur à cette époque-là : douze ans. Et, pour saisir mieux encore son immense talent, il suffit de voir sa main gauche sculpter tout en douceur le passage du Gloria de la messe de Schubert où un Quoniam tu solus Dominus retentissant succède à une fin de phrase pianissimo. Ajoutez à cela des solistes parfaitement dans le ton, un chœur éblouissant ainsi que le Mozart Orchestra dont la luminosité est aussi grande que celle de son chef fondateur, et vous avez là un concert où l’intensité le dispute à la beauté des phrasés.
Gérard Pangon

Schubert : Messe en mi bémol majeur D 950 – Mozart : Messe en ut mineur « Waisenhausmesse » K 139
Rachel Harnisch (soprano - Schubert), Roberta Invernizzi (soprano - Mozart), Sara Mingardo (alto), Javier Camarena (ténor), Paolo Fanale (ténor - Schubert), Alex Esposito (basse)
Chœur Arnold Schoenberg, Orchestra Mozart
Direction musicale : Claudio Abbado
Réalisation : Michael Beyer
1 DVD Accentus Music ACC 20261
1 h 45 min

mis en ligne le mercredi 22 janvier 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.