Lundi 14 octobre 2019
Géométrie variable
Encore un enregistrement des Sonates violoncelle-piano de Beethoven
 
Le même, pas pareil
X. Phillips - F.- F. Guy, espace idéal
Les Sonates pour violoncelle et piano

Normal que les meilleurs violoncellistes veuillent léguer à la postérité leur interprétation des cinq Sonates de Beethoven, premiers chefs-d’œuvre composés pour leur instrument et pièces maîtresses de leur répertoire. Mais pourquoi tous en même temps ou presque, particulièrement dans le cas des Français ? Après Xavier Phillips (avec François-Frédéric-Guy - Evidence), Jean-Guihen Queyras (avec Alexander Melnikov - Harmonia Mundi) et Gautier Capuçon (avec Frank Braley - Erato), voici François Salque en tandem avec le pianiste Eric Le Sage. En chambristes aguerris, tous deux mettent l’accent sur le dialogue à géométrie variable de œuvres : violoncelle-diva et piano accompagnateur pour les deux premières, égalité parfaite pour la 3ème (la plus célèbre) composée plus de dix ans plus tard, affranchissement des règles établies pour les deux dernières, en particulier pour l’ovni final, la géniale 5ème. Revers de la médaille (est-ce la faute de la prise de son ?) : les deux instruments semblent si proches l’un de l’autre que la clarté du discours en est par moments compromise. On regrette l’espace sonore idéal de la version Xavier Phillips – François-Frédéric Guy, par ailleurs insurpassée musicalement. On regrette aussi l’absence des trois séries de Variations, présentes dans les autres enregistrements, et qui complètent le corpus beethovénien des œuvres pour violoncelle et piano. 
François Lafon

5 Sonates pour violoncelle et piano
François Salque (violoncelle), Eric Le Sage (piano)
2 CD Sony 88985406832
1 h 50 min

mis en ligne le samedi 25 février 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.