Lundi 27 mai 2019
Gala d'Olga
Rossini avec un je-ne-sais-quoi en plus
Olga Peretyatko – Rossini

Olga Peretyatko, c’est Stefania Sandrelli dans Divorce à l’italienne, Sophia Loren dans L’Or de Naples ou Claudia Cardinale dans Hold-up à la milanaise, ces femmes qui ont le charme, le chic, le petit truc, le je-ne-sais-quoi en plus pour que leur talent ne passe jamais inaperçu. Les trois Italiennes ont fait le succès des comédies du même métal, la Russe triomphe aujourd’hui dans Rossini, ce programme sur mesure en témoigne. Adulée à Pesaro, la maison-mère du compositeur, et chouchoutée par Alberto Zedda, le chef gardien du temple, elle chante le bel canto avec naturel, capable de clins d’œil dans les buffa (Le Voyage à Reims, Le Barbier de Séville, Le Turc en Italie) et de sérieux dans Tancredi ou Semiramide. Bref, cet album est un peu comme une carte de visite ou une sorte de flyer où Olga Peretryatko « raconte » sa voix et ses possibilités, joue sur la souplesse, travaille astucieusement le legato et sort quelques aigus brillants et parfaitement en place. La voilà maintenant passée chez Verdi avec une récente Traviata, qui fit date à Lausanne. Parions qu’on n’a pas fini d’entendre parler d’elle.
Gérard Pangon

Extraits de Il viaggio a Reims, Matilde di Shabran, Tancredi, Semiramide, Il barbiere di Siviglia, Il turco in Italia
Olga Peretyatko (soprano)
Orchestra e coro du Teatro Communale di Bologna
Direction musicale : Alberto Zedda
1 CD Sony 88875057412
1 h 10 min

mis en ligne le mercredi 30 septembre 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.