Vendredi 18 octobre 2019
Feu pâle
Double peine pour Chostakovitch et Glazounov avec Nicola Benedetti
Nicola Benedetti - Chostakovitch - Glazounov

D’une durée voisine à celle du concerto de Brahms et d’une importance comparable à celui de Beethoven, le 1er Concerto pour violon de Chostakovitch comporte quatre mouvements (et non trois), sans compter une cadence pour le soliste, entièrement écrite… Desservi par une prise de son bien mate qui a pour effet d’atténuer la présence de l’orchestre et de déséquilibrer l’intimité entretenue avec le soliste – le mystère du 1er mouvement tombe quasiment à plat, et la sagesse boudeuse du 2ème ne reflète guère les sarcasmes de l’écriture chostakovienne –, ce nouvel enregistrement ne peut rivaliser avec les versions récentes signées Hahn/Janowski, Hope/Chostakovitch ou Khatchatryan/Masur. Défendu jadis par d’illustres interprètes comme Heifetz, Oistrakh et Milstein, on refuse de croire que le Concerto de Glazounov ait ainsi perdu toute substance dramatique sous les doigts de l’Écossaise Nicola Benedetti : quel ennui ! Et que fait dans cette galère le si prometteur chef d’orchestre Kirill Karabits ?
Franck Mallet

Chostakovitch : Concerto pour violon n° 1 ; Alexandre Glazounov : Concerto pour violon
Nicola Benedetti (violon)
Orchestre symphonique de Bournemouth
Direction musicale : Kirill Karabits
1 CD Decca 478 8758 4
59 min

mis en ligne le vendredi 19 août 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.