Mercredi 23 octobre 2019
Festival d'Aix-en-Provence 2
Requiem de Mozart, grandes disparitions
Requiem, Wolfgang Amadeus Mozart

Au Théâtre de l’Archevêché : le Requiem de Mozart dirigé par Raphaël Pichon, mis en scène, scénographié, costumé et éclairé par Romeo Castellucci. Le spectacle le plus risqué de la programmation, drainant le souvenir de tant d’autres objets musicaux non scéniques qui ne demandaient qu’à le rester. Cela commence par du grégorien, tandis qu’une vieille femme, après s’être prosaïquement mise au lit, disparaît. Le spectacle sera un hymne à l’extinction de tout, à moins que ce ne soit le contraire, comme en témoigne l’image finale, un (vrai) bébé pleurant au milieu des cendres. Lecture positive, lecture négative : pas plus que Stanley Kubrick dans 2001 l’Odyssée de l’espace Castellucci ne donne de pistes, ou plutôt il les donne toutes, confrontant son imagerie personnelle à une foule de références aux danses, rituels et créations de l’esprit d’un monde dont l’« Atlas des grandes disparitions » défile sur le mur du fond : disparition des villes, des œuvres, des peuples, des langues, quand le mot « moi » disparaîtra, quand l’homme lui-même ne sera même plus un souvenir. « J’écoute mon propre Requiem », note-t-il. Impression en effet qu’il dévoile son art dans ce spectacle, comme un Prospero (Shakespeare, La Tempête) dénonçant les artifices du théâtre. Tout cela porté par le montage musical imaginé par le chef Raphäel Pichon, ponctuant le Requiem de raretés mozartiennes (mais pas seulement), et par la performance des solistes (dont la somptueuse Sara Mingardo), choristes, danseurs et instrumentistes de l’Ensemble Pygmalion, scène et musique sans cesse sur un fil, tenant l’équilibre instable entre sagesse, naïveté et vanité des richesses de ce monde.  
François Lafon

Festival d’Aix-en-Provence, Théâtre de l’Archevêché, 16 juillet (Photo © Pascal Victor / ArtComPress)

Requiem
Siobhan Stagg (soprano), Sara Mingardo (alto), Martin Mitterrutzner (ténor), Luca Tittoto (basse), Chadi Lazereq (soliste enfant)
Choeur et Orchestre Pygmalion
Direction musicale : Raphaël Pichon
Mise en scène : Romeo Castellucci

mis en ligne le mercredi 17 juillet 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.