Mercredi 30 septembre 2020
Fantaisies mesurées
Mélancolie élisabethaine par le luthiste Bor Zuljan
Dowland – A Fancy

Dans l’Angleterre élisabéthaine, les musiciens sont plutôt choyés, mais la mélancolie est de mise, la violence de l’époque et les querelles religieuses y sont sans doute pour quelque chose : le destin est parfois cruel, les personnages de Shakespeare le savent bien. John Dowland, est l’un des plus représentatifs de cette tendance, qui, dans son recueil pour consort de violes Lachrimae or Seven Tears (tout un programme), intitule l’une de ses pavanes Semper Dowland, semper dolens (Toujours Dowland, toujours triste). Fasciné par les instruments à cordes pincées (luth, oud, guitare…), le Slovène Bor Zuljan a longuement étudié les techniques d’improvisation au luth développées au XVIème siècle, et s’il est sensible à l’atmosphère, il ne l’est pas moins à la manière de distiller les notes pour « révéler » la mélodie, comme il a choisi de le faire pour Josquin Desprez dans un enregistrement précédent (voir ici). Moins aérien et moins lumineux que celui de Paul O’Dette, l’un des grands maîtres de ce répertoire (voir ici), le Dowland de Bor Zuljan est plus posé, plus égrené, plus méditatif, peut-être, mais le climat de ces pièces, dont certaines transposées de la viole pour le luth, demeure envoûtant.
Gérard Pangon

18 Fantaisies et pièces diverses
Bor Zuljan (luth)
1 CD Ricercar RIC 425 (Outhere)
1 h 06 min

mis en ligne le mercredi 16 septembre 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.